Qui êtes vous? :
Je m’appelle Aurélien Schvartz, fondateur de Kelclinic.com

 
En 2 ou 3 phrases, que propose votre startup?:
 Kelclinic propose aux gens de pouvoir comparer des devis de cliniques (dentaires ou chirurgie esthétique pour le moment) afin d’économiser sur leurs soins et traitements par rapport à la France.
Pour les cliniques qui jouent la transparence, Kelclinic leur apporte un indicateur fiable de leur réputation en publiant des témoignages vérifiés de leurs patients. C’est une vitrine gratuite et qualitative qui leur permettent de montrer leur sérieux et ainsi rassurer leurs futurs patients.
 
Comment êtes vous arrivé à la création d’entreprise? :
Une amie était confrontée à un problème dentaire et son dentiste à Paris lui proposait un devis représentant la moitié de son salaire annuel brut. Elle est partie en Hongrie se faire soigner, avec succès, mais c’était l’aventure car les forums de patients sur lesquels elle s’était renseignée sont infestés de faux témoignages et de rabatteurs…
Du coup, j’ai repris la base d’une site que j’avais lancé quelques années auparavant, NoteTonStage.fr, et l’ai appliqué aux cliniques dentaires en Hongrie, puis d’autres pays…
 
Quelles ont été les bonnes surprises dans votre aventure entrepreneuriale? :
La reconnaissance et les remerciements de patients partis après s’être renseignés sur Kelclinic. Une belle récompense.
 
Des mauvaises surprises? :
La fiscalité française ! Il ne faut pas faire de petits profits sinon on est massacré de cotisations en tous genres (impossible de savoir exactement lesquelles, quand et combien).
 
Votre startup c’est 100% de votre vie? :
Non, je fais cela à mi-temps durant ma recherche d’emploi
 
Des projets à venir? :
J’attends l’enregistrement de ma société, cela prend beaucoup de temps 🙂
 
Un scoop sur vous ou votre startup? :
J’ai tout fait moi-même mais maintenant je suis à la recherche de partenaires pour la partie technique, marketing et commerciale… avis aux motivés !
 
Alors heureux (se)? :
 Ouiiii
 
Le mot de la fin ? :
Kelclinic n’aura plus vocation à exister le jour où notre système de santé permettra à tout le monde de se soigner… or ce jour s’éloigne chaque année de plus en plus loin.