:
Les fondateurs sont respectivement Flavien Kouatcha, ingénieur généraliste et Leslie Tipa, étudiante en 4ème année à l’Essec de Douala. L’idée du projet est venue d’une expérience de culture des pommes de terre dans l’Ouest du Cameroun, qui nous a mis en face de la réalité qui empêche les agriculteurs africains de se développer, notamment une insuffisance et la cherté de moyens logistiques pour relier les exploitations rurales aux marchés urbains. Nous avons donc voulu trouver une solution permettant de produire les aliments directement en ville à grand volume et à des coûts raisonnables.
Vos produits et services :
Nous concevons et fabriquons des kits individuels et unités aquaponiques pour des particuliers et professionnels désireux de produire leurs aliments à domicile. C’est un principe qui consiste à allier un élevage de poissons et un bassin de culture de végétaux, concourant ainsi à faire des excréments naturels de poissons un engrais biologique pour les plantes.
Vos facteurs de réussite :
Premièrement, la polyvalence de notre équipe constituée de 2 femmes et 4 hommes ayant des background différents. Ensuite, notre expérience sur le terrain et la proximité avec le client que nous essayons de transformer d’abord en ambassadeur de notre entreprise avant tout.
Vos facteurs différenciants et disruptifs par rapport à l’existant :
Nos kits permettent de cultiver des plantes, mais aussi d’élever des poissons, 2ème denrée la plus importée du Cameroun en 2015 à hauteur de plus de 180 Milliards Fcfa. Par ailleurs, nos kits ont une ergonomie raisonnable, qui permet leur intégration dans n’importe quel espace chez nos clients. Le dernier facteur et le plus important, ils permettent aux clients de produire à la maison, donc d’avoir une totale maîtrise du processus et ça les rassure.
Votre business model :
D’une part, nous vendons des kits individuels (2 modèles disponibles à ce jour) à des clients et nous assurons le service après-vente. D’autre part, nous vendons les aliments issus des grandes unités conteneurisées urbaines dont la première sera inaugurée en Décembre 2016 dans la ville de Douala.
Vos concurrents :
Les importateurs de poissons CONGELCAM (60% des parts de marché), Queen Fish (20% des parts de marché), les petits producteurs agricoles (conventionnels) dont nous n’avons pas pu évaluer les parts de marché.
Pour en savoir plus sur vous :
Twitter : www.twitter.com/SaveOurAg
Site web : http://www.saveouragriculture.com/
Vidéo de présentation : https://www.youtube.com/watch?v=rB7lNG7Ug2c&index=14&list=PLl-9y9Fy_hrEXj9MwOPq9ErHsr3E16kFD